11. jan, 2017

Anne Sinclair, 21 rue de La Boétie

 

La journaliste juïve-française Anne Sinclair (née 1948) est la petite-fille de Paul Rosenberg, fameux conseiller des peintres modernes, dont la galerie se trouvait 21 Rue de La Boétie, Paris. Elle est aussi connue comme la ex-femme de Dominique Strauss-Kahn, président du IMF.

Un jour Mme Sinclair se trouve dans son automobile quand son quartier, chez La Bastille, a été bouclé par la police. Elle demande la police que faire maintenant. Sans réfléchir le gendarme réponds automatiquement "Vos papiers' s'il vous plaît" et après "Vos quatre grands-parents, sont il français?"

C'était longtemps que quelqu'un lui a posé une question comme ça. Elle était stupéfaite. Ce serait le début d'un récherche pour retrouver ses racines.

Ce livre est une combinaison des récherches journalistiques, familiaires et historiques. C'est ni l'un, ni l'autre. Plûtot tous ensembles. 

Du point de vue historique il n'y a pas beaucoup de nouveau. Pour les Français. Les Français qui ont démenti leur propre rôle dans la deuxième Guerre du Monde pour trop longtemps. Dans le temps Paris hébergeait une très grande population juïve. La régime Vichy n'a pas été très sympatique pour eux. Mème aujourd'hui Paris est important pour la communauté juïve.

Comme à Amsterdam beaucoup de juïfs posèdent des galeries d'arts. Pendant la guerre un bien grand part des chef d'oeuvres a éte volé par les Allemands. Après la guerre les toiles ont été recuperés partiellements, parfois avec un grand effort juridique. Les Allemands, les Suisses, les Russes, ils aiment les toiles beaucoup et ils n'étaient pas incliné de les relivrer gratuit. Un part significant des possesseurs n'avaient pas survecu la guerre. Les héritiers n'était pas toujours connus avec les pièces d'art. Ou mort aussi. 

Bien que Mme Sinclair n'a pas étudié ses grands-parents dans une mode journalistique, ses liens familiaire lui forcent de les rechercher plus profonde. Elle se sent part de sa famille. Parfois très proche, parfois très loin. L'anti-sémitisme en France lui paraissait quelque chose du passé. En même temps elle est forcée de reconnaître qu'une certaine base n'est pas encore disparu. Sa famille a souffert pendant la guerre. L'histoire a clairement marqué sa famille, qui s'était  enfuis vers l'Amérique du Nord pour ne jamais rentrer en France.

Moi j'ai appris beaucoup sur la rôle de la France pendant la deuxième Guerre du Monde. Il me faut reconnaître que la langue de Mme Sinclair est très riche, très originale et souvent très impressionante. Il y a des phrases que je me souviendrai longtemps. Biensûr, elle est une des journalistes les plus admirées en France. C'est difficile à imaginer qu'elle a eu une longue relation avec une des plus grands bambocheurs de la France .... (DSK).